«

»

Jan 21 2015

Un projet de téléphérique entre le pont de Sèvres et Vélizy

Téléphérique VélizyA Vélizy, la municipalité réfléchit à la création d’un téléphérique urbain entre le pont de Sèvres et Vélizy. Objectif : désengorger la N118 aux heures de pointe.

L’idée paraît folle et pourtant, elle pourrait bien voir le jour. Afin de désengorger la N118 aux heures de pointe, la municipalité de Vélizy réfléchit à une solution : la création d’un téléphérique reliant le pont de Sèvres à Vélizy!

Le maire Pascal Thévenot (UMP) l’a annoncé, mardi 13 janvier, lors de ses vœux à la population. «Aujourd’hui, on est arrivés à un point de rupture entre le pont de Sèvres et Vélizy, explique l’élu. Les bus sont bloqués par la circulation. Le matin, vous pouvez mettre une heure pour arriver à Vélizy.»

Une dizaine de minutes pour faire le trajet

Afin de pallier ce problème, la précédente municipalité réfléchissait à créer un transport en commun en site propre (TCSP) sur ce tronçon. «Mais il fallait supprimer une voie sur la N118», ajoute le maire.

C’est là qu’a surgi cette solution alternative, le téléphérique urbain. Il s’agirait de créer sur le terre-plein central de la N118 une ligne directe entre le pont de Sèvres et Vélizy. Une dizaine de minutes suffirait à effectuer ce trajet. 5 000 à 6 000 passagers par heure et par sens pourraient ainsi être transportés.

Outre le gain de temps, ce mode de transport habituel des stations de ski présente l’avantage d’être «à la fois écologique et économe», précise Valérie David, directrice du développement durable chez Eiffage qui planche depuis des années sur ce type de solutions. «On peut suivre le cheminement de la N118. On n’a pas besoin de foncier et il n’y a pas de grosses infrastructures à installer (pylônes, câbles…), complète Pascal Thévenot Au niveau du coût, c’est 7 à 10 millions d’euros du km. C’est un coût moindre par rapport aux autres moyens de transport. En un an, cela peut être fait. On a des exemples ailleurs.»

«A New York ou Rio, le téléphérique a fait ses preuves, confirme Valérie David. A Medellin (Colombie), cela a transformé la ville et changé la vie de certains quartiers.» Dans le Val-de-Marne, un projet du même type dénommé “Téléval” est en cours et doit permettre de relier les villes de Créteil, Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. La mise en service est prévue en 2018.

Lancer le projet «avant la fin du mandat»

Reste désormais à convaincre la RATP et le STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France) de l’intérêt de ce projet.

Cette solution peut en tout cas compter sur le soutien de Valérie Pécresse, députée (UMP) de la circonscription de Vélizy. «Ce projet peut faire sourire. Mais ils sont en train d’en construire un à Limeil-Brévannes. Le téléphérique est aussi très en vogue à Barcelone. Pourquoi pas y réfléchir ? Je suis prête à porter ce projet», indique l’élue, déjà dans sa campagne pour les prochaines élections régionales.

Le maire espère lancer le projet «avant la fin du mandat (2020)»

Source : Toutes les Nouvelles

Partagez cet articleShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *